Premier degré



Premier degré



Extrait du rapport Villani-Torossian (VT)
Mesure 14 : Référent mathématiques de circonscription Développer la formation continue en mathématiques des professeurs des écoles. Dans chaque circonscription, favoriser le développement professionnel entre pairs et en équipe, et nommer un troisième conseiller pédagogique, « référent mathématiques ».

Actuellement, nombreux sont les professeurs des écoles qui se sentent fragiles, voire incompétents en mathématiques. Ils suivent alors une méthode qui les rassure, se raccrochent à des fichiers « emprisonnants » qui font passer à côté des enjeux de la discipline. Ces professeurs des écoles ont besoin d’une formation capable de les aider à renouer (voire se réconcilier) avec les mathématiques. Cette formation doit s’articuler avec la pratique du métier, permettant ainsi aux enseignants de s’approprier des notions de didactique des mathématiques, de la maternelle au cycle 3. Parmi les enjeux didactiques, celui des manipulations concrètes est essentiel pour favoriser l’apprentissage des élèves et les accompagner dans la construction d’abstractions. La formation doit permettre aux enseignants de s’approprier des ressources avec toute la distance critique nécessaire, pour concevoir des situations d’enseignement riches.

[Extrait Rapport VT p13]



Placé sous l’autorité de l’inspecteur de l’éducation nationale dont il est un collaborateur direct, travaillant tous les deux en lien avec l’équipe de circonscription, avec les IEN pilotes de la mission mathématique au niveau départemental et l’IA-IPR en charge de la mission Villani-Torossian, l’enseignant référent mathématiques de circonscription et de formation (RMCF) promeut et développe les actions éducatives liées au plan Villani-Torossian, tant dans les écoles de la circonscription qu’aux niveaux départemental et académique.




Qu’il soit conseiller pédagogique de circonscription, professeur des écoles maître formateur, enseignant du premier ou du second degré, la mission de RMCF consiste à former et accompagner des groupes de professeurs des écoles sur un temps relativement long pour renforcer leurs connaissances et compétences dans le domaine des mathématiques. L’objectif est de pouvoir en faire bénéficier le plus grand nombre possible d’enseignants, voire tous les enseignants, de cet accompagnement en quelques années, autour de trois axes majeurs, précisés dans le vademecum national :
  • une formation locale décentralisée, dans la confiance et en temps long,
  • un travail basé autour de groupes formés à nombre réduit de professeurs des écoles,
  • un travail centré sur les contenus didactiques et pédagogiques mathématiques abordés en profondeur et confrontés à la pratique de classe.


Le plan national prévoyait un RMC par circonscription. Avec plus de 130 Référent Mathématiques de Circonscription, pour 97 circonscriptions à couvrir, l’académie de Versailles a largement répondu aux attentes nationales, tout en ayant une attention particulière en éducation prioritaire.
Les laboratoires de mathématiques peuvent créer du lien et accueillir des actions de formation, renforçant ainsi le développement professionnel dans le premier degré comme dans le second degré.
Les liaisons écoles-collèges sont un espace de partage et de développement mutuel à faire vivre comme à faire valoir. La culture du premier degré a tout autant à apporter que l’expertise du second degré. L’un vers l’autre ont tout à gagner dans ces échanges inter-degré que suscitent et structurent les conseils écoles-collèges.
Dans tous les territoires, les projets, les échanges que l’ont peut mettre en œuvre avec les écoles avec leurs référents mathématiques, contribueront au développement professionnel de chacun.